Burkina Faso : Communiqué de la Ligue Africaine des activistes et blogueurs pour la démocratie

Blaise Compaoré arrivé à la tête du Burkina Faso en 1987 par un coup d'Etat avait voulu faire modifier la Constitution pour viser un 5ème mandat.

Projet que le peuple burkinabè a déjoué en le renversant en octobre 2014.

Selon les rapports officiels, 24 personnes ont trouvé la mort durant cette période.

Le 17 novembre 2014, Michel Kafando – ancien diplomate – devient président intérimaire et le lieutenant-colonel Zida – soutenu par des hauts gradés de l’armée –  devient chef du gouvernement et ministre de la défense.

Le gouvernement de transition mène une purge au sein de la garde présidentielle (RSP) et Gilbert Diendéré ancien chef d’état-major particulier du dictateur déchu est demis.

Ce même Gilbert Diendéré mène le putsch du 16 septembre 2015 interrompant ainsi la transition et le processus démocratique qui devait mener à des élections présidentielles et législatives en octobre soit dans moins de trois semaines.

Depuis le 16 septembre l'hôpital Yalgado Ouédraogo a enregistré 17 morts et  108 blessés.

La ligue des blogueurs et cyber-activistes africains pour la démocratie – AfricTivistes – apporte tout son soutien au peuple burkinabè en cette période difficile.

 

Communiqué

Ce coup d’état constitue une flagrante agression de la transition mais aussi une violation de la charte africaine de la démocratie. C'est pourquoi nous, AfricTivistes, soutenons les différents mouvements de la société civile et de l’opposition burkinabè qui depuis plusieurs mois luttent obtenir des élections présidentielles et législatives transparentes après 27 années de dictature.

Nous soutenons toutes les initiatives citoyennes visant à garantir le retour à la transition et la valorisation des acquis démocratiques. Nous appuierons les activistes et blogueurs burkinabè dans la mise en place d'une réponse citoyenne face à ce coup de force de Gilbert Diendéré.

Nous restons mobilisés au prêt des burkinabé, renouvelons notre engagement pour une Afrique démocratique.