Mercredi 5 novembre 2014, le jeune activiste, Sait Matty Jaw militant pour l'égalité sociale et économique a été arrêté par le service secret de la Police gambienne communement appele NIA (National Intelligence Service).

 

De retour de Baku (Azerbaijan) où il se tenait le Premier Forum mondial sur la politique jeunesse avec les Nations Unies, le jeune Sait Matty Jaw s'est fait arrêté sans explications par la police qui le maintient toujours en détention dans un lieu inconnu.
Voici ce que notre contact sur place nous livre comme information sur son arrestation :

«  Il a collaboré avec des Ghanéens dans le cadre d’une étude en Gambie; ils ont formé quelques personnes pour la collecte d’information dans le cadre de l’étude. J’ai appris qu'ils devaient obtenir une autorisation du Bureau national des statistiques mais ils ne l'ont pas. Et le gouvernement pense que c’est du sabotage. C’est ce qu’un ami m’a dit.
On m’a aussi dit que l’étude posait des questions sur le gouvernement de Jammeh (ndr: le chef d'Etat gambien) »

Sait Matty Jaw est un membre très actif du réseau des jeunes activistes africains. Il venait de prendre part pour la deuxième fois aux consultations des jeunes de l'Union Africaine et du PNUD, Dgtrend à Dakar en 2013 et Nairobi en 2014. Il a été l'un des deux gambiens à constituer la délégation de leur pays pour porter la voix des jeunes au sein de la stratégie globale de politique destinée aux jeunes à travers le monde.
 
Pour rappelle, la Gambie, ce pays de l'Afrique de l'Ouest est classé parmi les pires pays pour la liberté de la presse (155ème dur 180 pays en 2014), selon Reporters Sans Frontières. 

 

Nous, Ligue Africaine des Blogueurs et Activistes pour la Démocratie, condamnons avec la plus grande vigueur cette arrestation et exigeons la libération pure et simple de Sait Matty Jaw.