AFRICTIVISTES est au cœur de la riposte contre la propagation de la pandémie Covid-19. Mieux, nous nous activons également dans la gestion des effets collatéraux de la crise sanitaire notamment ses impacts socioéconomiques dans nos pays. Force est de constater que la maladie liée au nouveau coronavirus a fini de révéler au monde les limites de nos systèmes de santé ainsi que les tares des paradigmes dominants.

 

 

Le continent africain n’est pas en reste. En plus des infrastructures sanitaires défectueuses et inadéquates, de l’insuffisance d’un personnel qualifié, Covid-19 met à nu la non-préparation de nos Etats à gérer les effets secondaires non moins importants de ce problème de santé publique. Pourtant, nos gouvernants ne sont pas censés ignorer que la meilleure façon de gérer une crise c’est de la prévenir. Néanmoins, pour amoindrir le choc, toutes les organisations soucieuses du devenir de l’Afrique doivent accompagner nos Etats dans la gestion de cette mission périlleuse. Pour sa part, AFRICTIVISTES préoccupée par la transparence et la bonne gouvernance déploie ses ailes pour signaler au fur et à mesure les impairs des autorités dans le processus de riposte Covid-19. 

 

AFRICTIVISTES suit de très près toutes les politiques déclinées à ce propos et veille à leur correcte application. Depuis que cette pandémie Covid-19 s’est déclarée, AFRICTIVISTES tout en gardant un œil pointu sur la manière dont nos États gèrent cette crise, joue sa partition dans la conscientisation des masses. 

C’est dans ce contexte que certains de nos membres, des acteurs de changement ou tout simplement des mouvements sociaux ont porté des initiatives sociales et citoyennes pour apporter une réponse.  

Contexte engagement Covid-19

Les premiers mois de l’arrivée de la pandémie Covid-19 en Afrique ont été marqués par une forte vague de diffusion de fausses informations autours de la maladie à coronavirus. Le deuxième temps a été marquée par un sursaut citoyen à travers des campagnes de sensibilisation, de conscientisation et le volontariat après les premières mesures des autorités politiques et sanitaires. 

 

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, plusieurs initiatives sociales, techniques et citoyennes ont été lancées à travers le continent. Certaines initiatives de jeunes ont eu à collaborer avec le pouvoir public et les collectivités locales. Le constat permet de remarquer qu’au-delà de certains mouvements citoyens, des initiatives personnelles et spontanées ont fleuri dans le sens d’aider les populations par la sensibilisation et l'éveil citoyen pour répondre aux urgences de l’heure. 

 

De Dakar à Addis Abeba, des centaines de projets en réponse à Covid-19 ont vu le jour. Les technologies de l’information et de la communication sont en première ligne et la jeunesse est engagée et impliquée dans la riposte contre le COVID-19.

 

Pourquoi le choix de la cible jeune?

Les activités déployées au Sénégal sont des pilotes qui seront répliquées dans les autres pays. Au Sénégal, les 0 - 35 ans représentent 70% de la population au Sénégal. D'après le Conseil National de la Jeunesse au Sénégal (CNJS) affilié au Ministère de la Jeunesse, il y a 17.000 associations de jeunes au Sénégal. Dans son discours d’investiture pour son second mandat le 2 avril 2019, le président du Sénégal, M. Macky Sall, a mis le focus sur la jeunesse, annonçant ainsi une volonté du pouvoir public de collaborer avec la jeunesse dans la construction de la cité:  “Pour la séquence que nous ouvrons aujourd’hui, cette jeunesse, vibrante et créative, qui incarne l’espoir et la force vitale de la nation sénégalaise, restera au premier rang de mes priorités.

 

Le Sénégal peut servir d'échantillon pour les autres vue que les pays africains ont une population majoritairement jeune. Selon l’Agence française de développement (AFD) en 2050, plus de la moitié de la population africaine aura moins de 25 ans. 

Pourquoi on veut rendre visible les initiatives de jeunes et leur collaboration avec les autorités publiques ?

Aujourd’hui sur le continent, on constate plusieurs biais, stéréotypes et clichés sur la place et le rôle de la jeunesse dans la gestion de la cité.

 

Certains imaginaires et narratifs affirment que la jeunesse au Sénégal et en Afrique de manière générale n’est pas impliquée et engagée sur les enjeux politiques, communautaires et sociétales des pays et du continent. Certains affirment que la jeunesse n’est intéressée que par le ludique et le confort matériel. 

 

Ces analyses biaisées sont les raisons qui font que la jeunesse n’est pas impliquée dans les prises de décisions et souvent laissée livrer à elle-même. En dehors de période électorale où sa masse démographique est un atout, elle est très rarement sollicitée dans les prises de décisions. 

 

Le contexte COVID-19 a prouvé le contraire, la jeunesse est au coeur du dispositif de riposte. Elle s'est engagée à sensibiliser leur communauté à travers le volontariat, à accompagner le personnel soignant et surtout certaines associations de jeunes collaborent avec le pouvoir public et les collectivités locales. 

 

Cartographier ces initiatives démontre une consolidation des formes d’engagement et valorise l’implication de la jeunesse dans la gestion de la cité. La cartographie permettra aussi d’identifier certaines associations de jeunes, leurs domaines d’interventions et les collaborations de jeunes avec le pouvoir local. 

 

Cette cartographie permet d’avoir suffisamment de données pour montrer au pouvoir public et collectivités locales que la jeunesse a et est très engagées sur les questions communautaires et citoyenne. Elle permettra d’avoir un autre imaginaire et servira de tremplin pour poursuivre ces collaborations et ainsi pérenniser cette pratique. Ce qui dénote d’un nouvel ordre et une nouvelle relation de co-construction pour bâtir l’Afrique de demain. 

 

Pourquoi les jeunes constituent une force dans la lutte contre la COVID

Avec internet, les jeunes constituent 80% du public et de l’audience des médias de masse. Cet écosystème installe les jeunes au coeur de l’information. Elle circule et transite via leur réseau. 

La révolution digitale est quant à elle un processus porté par une jeunesse outillée en quête de vie meilleure. Face à la COVID, l’engagement des jeunes à trouver des réponses chacun selon sa capacité, sa compétence et son expertise démontre leur volonté à contribuer à la solution sans attendre rien en retour. C’est aussi une façon de préparer et préserver leur future. 

 

Projection POST Covid-19

Durant la crise COVID-19 en Afrique, la jeunesse s’est mobilisée pour faire face à cette pandémie et prendre son destin en main pour assurer les besoins primaires et de sécurité des citoyens. Certains à travers le volontariat et la sensibilisation de proximité, d’autres ont utilisé le numérique comme levier de communication pour conscientiser la communauté à respecter les mesures barrières et les recommandations du ministère de la santé.

 

D’autres sont allés plus loin en créant une collaboration avec le pouvoir public et les collectivités locales. Au Sénégal par exemple, on a pu observer des organisations de jeunes être volontaires pour accompagner le personnel de santé durant cette crise. Il y a aussi des jeunes qui ont collaboré avec les collectivités locales dans la confection et distribution de masques et denrées de premières nécessités.

 

Nous avons aussi vu des jeunes exercer leur droit de contrôle citoyen en demandant de la transparence et la redevabilité durant la crise sanitaire. Certains jeunes ont même utilisé les réseaux sociaux pour lancer des alertes sur de potentiels cas de mal gouvernance dans la phase de remise de denrées alimentaires et sur la gestion du Fond de Riposte de 1000 Milliards de l’etat.

 

Dans ce contexte, Africtivistes veut à travers ce projet de projection futuriste, identifier les organisations de jeunes, analyser les collaborations des organisations de jeunes avec le pouvoir public et les collectivités locales pour créer des communautés/villes durables et résilientes. 

 

Africtivistes espère également qu’une cartographie des initiatives de la jeunesse montrera la place de la jeunesse dans la gestion de la cité mais aussi, cette nouvelle posture d’affirmation de la jeunesse qui au Sénégal par exemple représente 70% de la population.

 

Ainsi, en fournissant une cartographie des jeunes en fonction des thématiques autour de la citoyenneté, la bonne gouvernance, la lutte contre les fake news, la technologie et les droits humains, Africtivistes aura suffisamment d'éléments qualitatifs pour faire un plaidoyer pour impliquer plus amplement la jeunesse dans le processus décisionnel de leur pays.

 

Objectif Global

Valoriser les initiatives des jeunes dans le cadre de la lutte contre le COVID afin de démontrer leur pouvoir transformateur et leur capacité de mobilisation pour faire une proposition de collaboration avec les structures de gouvernance du niveau local au national/ régional.

 

Objectifs spécifiques

  • Mettre en valeur 100 initiatives de jeunes en réponse à la COVID-19 et leur impact
  • Mobiliser une communauté en ligne autour de ces initiatives afin de créer un réseau d'échange et d’inspiration pour l’engagement citoyen des jeunes.
  • Projection Post COVID-19: Collaboration organisations de jeunes avec les collectivités locales et pouvoir public pour une plus grande implication de la jeunesse dans les prises de décisions et dans le contrôle citoyen 

 

Activités

  • Cartographier les initiatives de la jeunesse durant la crise covid-19
  • Identifier les acteurs et associations de jeunes impliqués durant la riposte COVID-19
  • 4 Webinars et 4 Podcast pour discuter avec les jeunes de leur place dans la société, les types et angles de collaboration avec le pouvoir public et les collectivités locales, Engagement, gestion de la communauté 
  • 6 Storytelling short vidéos à faire et Partager sur les RS avec quelques initiateurs de ces initiatives. (Post facebook, conception video et twitter sponsorisé) 

 

Thématiques des initiatives à Cartographier

  • Engagement Citoyen et Volontariat
  • Accès à l'Information (Media Literacy & Fake News) et le respect des droits humains
  • Transparence et Bonne gouvernance (OSC, activistes, gouv…)
  • Tech for good, les Tic et le Digital dans la riposte Covid-19

Les pays d’interventions (y compris diaspora)

  1. Mauritanie 
  2. Ghana 
  3. Sénégal 
  4. Nigeria
  5. Mali
  6. Niger
  7. Gambie
  8. Bénin
  9. Côte d’Ivoire
  10. République Centrafricaine 






Plan d’Action

Phase 1: Collecte et traitement des données sur les initiatives 

 

Durant la phase 1, Africtivistes va collecter les données sur les initiatives pour la cartographie en se basant sur les thématiques mentionnées plus haut. Le mode opératoire est de faire une veille 360° sur les canaux du numérique. Une équipe va faire le tour de la toile pour trouver des initiatives. Une autre équipe va contacter les initiateurs. Un petit comité va décider des initiatives finales à choisir en mettant en place un barème. 

 

Le modèle du Sénégal sera déployé dans les 9 autres pays avec 2 points focaux ou relais dans chaque pays.

 

Un petit questionnaire sera envoyé à ces initiateurs afin de comprendre leurs intentions et  valeurs qui ont motivées cette prise de conscience et action citoyenne. 

 

Création d’une base de donnée de jeunes intéressés par la question de l'engagement citoyen et du leadership civique pour voir comment les accompagner par la suite pour pérenniser cet élan sur la question de la citoyenneté et du volontariat chez les jeunes.

 

  • Senegal
  • Identification des initiatives au Sénégal
  • Contacter les initiatives au Sénégal
  • Retour d'expériences et spécificités de ces initiatives
  • Validation par le comité des initiatives à Choisir



  • Pour les autres Pays de la sous région
    • Identifier les points focaux (2 par pays)(Réseau Africtivistes)
    • Leur expliquer le projet, les objectifs et le plan d’action
    • Déroulement du plan d’action cf Sénégal 
    • Rapport hebdomadaire ou bi-hebdomadaire des activités




Phase 2: Animation de communauté et création d’un cadre de concertation citoyenne en ligne

 

Cette phase va servir à faire la promotion du narratif local et l’animation de la communauté en ligne avec des échanges et discussions sur des sujets concernant la place de la jeunesse dans la gestion de la cité en Afrique. 

 

Plusieurs thématiques y seront abordées:

  • Quelles Leçons tirées de la crise Covid-19 pour la jeunesse Africaine?
  • Comment la jeunesse peut elle être plus impliquée dans la gestion de la cité?
  • Comment capitaliser et pérenniser cet élan de la conscience citoyenne ?
  • Quels sont les angles de collaboration et synergies entre les initiatives de jeunes et comment mieux impliquer la jeunesse africaine de la diaspora?
  • Comment faire collaborer la jeunesse, le pouvoir public et les collectivités locales
  • Quel type de plaidoyer faire pour impliquer la jeunesse dans les procédures de décision

 

Stratégie de Communication 360° & Type de contenu

 

  • Vidéo de storytelling (Nombre à Définir) ou les acteurs des initiatives racontent le pourquoi de leur projet et comment voient ils leur engagement post covid-19.

 

  • Organisation de Webinars avec des jeunes acteurs de changements des Pays choisis. 3 webinars organisés. 

 

  • Production de Podcast entre acteurs de changements, OSCs et Collectivités locales. Entre 2  Podcast Produits.

 

Les différents types de contenu seront partagés de manière organique sur les plateformes suivantes à travers les comptes de Africtivistes :

  • Facebook
  • Twitter
  • Chaine Youtube pour replay Webinar
  • Plateforme de Podcasting (Soundcloud)




Pour une plus grande audience et visibilité, des publications sponsorisées seront faites également:

  • Facebook
  • Twitter

 

Des newsletters seront envoyés au réseau panafricain de Africtivistes et partenaires

  • Newsletter sur les initiatives de jeunes en Afrique
  • Newsletter d’information pour participer et/ou regarder le Webinar
  • Newsletter d’information pour suivre les podcasts

 

Timeline

Le projet se tiendra sur 3 mois. Il démarre le 1er Juillet 2020 et prendra fin le 30 septembre 2020.

Livrable

  • 100 initiatives de jeunes, au minimum 5 par pays et par thématique. 
  • 6 Storytelling short vidéos à faire et Partager sur les RS avec quelques initiateurs de ces initiatives. (Post facebook, conception video et twitter sponsorisé) 
  • 3 Webinars et 2 Podcasts pour discuter avec les jeunes de leur place dans la société, les types et angles de collaboration avec le pouvoir public et les collectivités locales,Engagement, gestion de la communauté 
  • Media Literacy & Fake News & MisInformation