La vie post Covid-19 préoccupe le monde. Et la situation risque d’être complexe pour le continent africain qui déjà faisait face à des défis majeurs tels que la pauvreté, l’accès à l’eau, à l’électricité, à l’éducation, au service de santé, entre autres. Aujourd’hui qu’on devrait repartir sur de nouvelles bases, AfricTivistes et OxFam plaident pour une contribution accrue des jeunes en tant que force de proposition.

 

«Comment les jeunes peuvent contribuer davantage à la gestion de la cité au sortir de cette pandémie Covid-19? » C’est à cette question qu’AfricTivistes et OxFam essayent de répondre à travers: «Projection Post COVID-19: La place de la jeunesse dans la gestion de la cité». C’est un projet qui se fonde sur deux axes principaux. Il s’agit d’abord de cartographier des initiatives de la jeunesse africaine durant la crise Covid-19. Ensuite, il y aura une animation de communauté et une création d’un cadre de concertation citoyenne en ligne. 

Une telle initiative part du simple constat que la jeunesse africaine est engagée en première ligne dans la riposte contre la Covid-19 à travers des initiatives sociales, techniques et citoyennes. En effet, de Dakar à Addis Abeba, des centaines de projets technologiques en réponse à Covid-19 ont vu le jour, les uns plus innovants et plus intéressants que les autres. Le constat a permis également de remarquer qu’au-delà de certains mouvements citoyens, des initiatives personnelles et spontanées ont fleuri dans le sens d’aider les populations. D’autres sont allés plus loin en nouant des collaborations avec les pouvoirs publics et les collectivités locales. Au Sénégal par exemple, on a vu des organisations de jeunes se porter volontaires pour accompagner le personnel de santé durant cette crise. Il y a aussi des jeunes qui ont collaboré avec les collectivités locales dans la confection et la distribution de masques. Mieux, des jeunes ont exercé leur droit de contrôle citoyen en appelant à la transparence et à la redevabilité durant la crise sanitaire. Les réseaux sociaux ont joué un rôle important à ce niveau puisque qu’ils ont été les principaux canaux pour lancer des alertes sur de potentiels cas de mal gouvernance dans la phase de remise de denrées alimentaires ainsi que la gestion du Fond de Riposte dégagé par l’Etat du Sénégal et estimé à 1000 Milliards de francs CFA.

Consciente de la nécessité de continuer à booster toutes ces énergies et à capitaliser ces initiatives pour mieux vivre l’après Covid-19 dans le continent, AfricTivistes en collaboration avec OxFam procède à l’identification des organisations de jeunes les plus dynamiques en analysant leurs collaborations avec les pouvoirs publics et les collectivités locales pour créer des communautés/villes durables et résilientes. AfricTivistes et OxFam espèrent également qu’une cartographie des initiatives montrera réellement la place de la jeunesse dans la gestion de la cité. Elle permettra aussi d’apprécier cette nouvelle posture d’affirmation de la jeunesse qui représente environ 64% de la population africaine. Ainsi, en fournissant une cartographie des jeunes en fonction des thématiques autour de la citoyenneté, de la bonne gouvernance, de la lutte contre les fake news, de la technologie et des droits humains, AfricTivistes aura suffisamment d'éléments qualitatifs pour faire un plaidoyer impliquant plus amplement les jeunes africains dans les processus décisionnels de leurs pays respectifs.

 

100 initiatives de jeunes seront mises en valeur

 

Dans ce projet, AfricTivistes et OxFam poursuivent plusieurs objectifs. Il s’agit dans un premier temps de valoriser les initiatives des jeunes dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 afin de démontrer leur pouvoir transformateur et leur capacité de mobilisation pour faire une proposition de collaboration avec les structures de gouvernance du niveau local au national/ régional. 

Ainsi, 100 initiatives de jeunes en réponse à la COVID-19 et leur impact seront mises en valeur. Il sera aussi question de mobiliser une communauté en ligne autour de ces initiatives afin de créer un réseau d'échange et d’inspiration pour l’engagement citoyen des jeunes. De même, favoriser la collaboration des organisations de jeunes avec les collectivités locales et les pouvoirs publics pour une plus grande implication de la jeunesse dans les prises de décisions et dans le contrôle citoyen. 

En plus de podcasts, des séries de Webinars seront organisées pour discuter avec les jeunes de la place qu’ils doivent occuper dans la société, les types et angles de collaboration avec les pouvoirs publics et les collectivités locales, l’engagement et la gestion de la communauté. Il y aura aussi des Storytelling, des vidéos à faire et partager sur les réseaux sociaux. Il sera créé également une base de données de jeunes intéressés par la question de l'engagement citoyen et du leadership civique dans l’optique d’un possible accompagnement et pérennisation de leurs actions sur les questions de citoyenneté et de volontariat.

Le projet se tiendra sur 3 mois à partir du 1er juillet 2020. Et dix pays ont été ciblés pour ce projet: la Mauritanie, le Ghana, le Sénégal, le Nigeria, le Mali, le Niger, la Gambie, le Bénin, la Côte d’Ivoire et la République Centrafricaine.